Quelle est la situation actuelle des salles de sport en France ?

By Benjamin Lussert

Published 5 octobre 2020

Le 11 juin, les salles de sport, studios et clubs de France ont pu rouvrir leurs portes. Un véritable soulagement après plus de 3 mois de confinement et d’incertitude qui a vu de nombreuses entreprises de fitness privées de revenus, même si certaines ont réussi à se maintenir financièrement par le biais d’une application numérique tout-en-un.

Malheureusement avec l’arrivée de l’hiver, une deuxième vague se profile et le Président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé un confinement national à partir du 30 octobre. Cela signifie la fermeture des établissements de fitness dans toute la France

L’objectif est d’endiguer la propagation du COVID-19 dans le pays qui enregistre beaucoup trop de nouveaux cas par jour. Le Ministre de la Santé a justifié ce protocole en indiquant que « Ce sont des espaces confinés où le port du masque est impossible voire a minima complexe et qui sont hélas, des lieux de contamination importante ».

Combien de temps les salles de sport vont-elles rester fermées ?

Si le confinement devrait prendre fin à compter du 15 décembre, les établissements de yoga devrait rester fermé jusqu’au 20 janvier. Depuis les premières annonces contraingant les propriétaires d’entreprises de fitness, c’est tout l’industrie française du fitness qui monte au créneau pour dénoncer des mesures dites “incompréhensibles” et qui affectent encore plus durement un secteur déjà en difficulté.

Dès leurs réouvertures, elles ont mis en place des protocoles sanitaires stricts avec notamment une limitation du nombre de personnes, une prise de température à l’accueil ou la condamnation d’une machine sur deux. Des mesures jugées inefficaces par les autorités. Une décision étonnante au vue des statistiques qui démontrent clairement que les salles de sport ne sont pas des clusters.

“C’est tout à fait inexact de dire qu’on participe à la propagation du virus. Il n’y a jamais eu de cluster en France”, Philippe Herbette, PDG du groupe Fitness Park

Il y a quelque temps, Hugo Braam, le PDG de Virtuagym, déclarait : “Nous avons vu que la COVID-19 frappe plus durement les personnes en surpoids ou ayant un système immunitaire plus faible, je pense donc qu’il est temps pour les gouvernements de commencer à intégrer l’industrie du fitness comme une des solutions au problème.” Il est vrai que l’activité physique est ce qu’il y a de plus positif pour le physique, le mental et le système immunitaire. Surtout qu’avec le confinement, l’obésité et les maladies métaboliques et cardiovasculaires ont augmenté.

Les conséquences de cette décision

Bien entendu il s’agit d’une catastrophe pour les professionnels du fitness, eux qui comptaient sur cette période pour gagner de nouveaux membres et augmenter leurs revenus. En cette période les entreprises de fitness enregistrent près de 30% de leurs abonnements dû aux retours de vacances. Une situation d’autant plus nécessaire cette année mais qui dans l’immédiat ne se fera pas tout de suite d’où la crainte des propriétaires pour leurs entreprises.

« La fermeture des salles va faire mourir des personnes », Fernand Lopez, PDG de MMA Factory à Paris

Rappelons tout de même que l’industrie du fitness en France représente 2 milliards d’euros de chiffres d’affaires et emploie 35 000 salariés.

Du côté des consommateurs, on cherche avant tout à se maintenir en forme et certains n’hésitent pas à chercher d’autres alternatives en passant aux numériques pour continuer à s’entraîner à domicile. En effet, le fitness en ligne a connu une véritable explosion pendant le confinement et est devenu la solution numéro un pour s’entraîner.

Enfin, le ministre de la santé a promis d’aider économiquement l’ensemble de l’industrie du fitness français. Un fonds de solidarité de 10 000 euros est prévu pour ce mois-ci et le chômage partiel va reprendre jusqu’au 31 décembre.

Quand les établissements pourront-ils rouvrir ?

La date de réouverture des salles de sport a été annoncé pour le 20 janvier. L’objectif du gouvernement est de faire passer le nombre de cas de 40 000 à 5 000 au cours de cette période afin de permettre la réouverture des commerces non-essentielles.

En attendant, les établissements de France devront rester fermés pour une durée indéterminée. Leur réouverture se fera en fonction de l’évolution de la situation sanitaire mais il y a fort à parier que certains devront encore attendre avant de pouvoir rouvrir.

Benjamin Lussert

Parisien perdu à Amsterdam, découvrant la culture locale et essayant de parler le Dutch.

Recevez les dernières mises à jour de Virtuagym

Recevez en premier les derniers conseils et astuces dans votre boîte mail

  • Hidden

    Section Break

  • Hidden
  • Hidden
  • Hidden

 
 
En utilisant notre site web, vous acceptez l'utilisation de nos cookies. En savoir plus sur la déclaration relative aux cookies

 DEUX MOIS GRATUITS

???? Black Friday ????

programmez une démo avant le 2/12